Biographie

Né le 7 avril 1966 à Nîmes .

Musicien de jazz autodidacte, il devient professionnel à partir de 1989 et débute sa carrière dans le sud de la France (Montpellier, Toulouse) avec notamment l'orchestre Caroline Jazz Band.

 

De 1991 à 1998, il fait partie de l'orchestre Banana Jazz avec lequel il enregistre et tourne en France (Marciac, Ramatuelle etc...) et à l'étranger, notamment aux Etats-Unis (Aspen) et en Espagne (Barcelona, San Sebastian etc...).

Il est aussi un membre important du Tuxedo Big Band depuis sa création en 1991 jusqu'en 2000.     Il enregistre 4 Cds avec cet orchestre, le dernier avec le clarinettiste Bob Wilber.

L'Académie du jazz et le Hot club de France ont récompensé à plusieurs reprises ce Big Band qui s'est aussi produit dans les plus grands festivals de jazz français, espagnols et portugais.

 

En 1995, Gérard Badini engage Michel Pastre dans la Super Swing Machine. Ce Big Band accompagne des musiciens comme Phil Woods, Johnny Griffin, Benny Bailey, Diane Schuur, Lavelle, Guy Lafitte, Michel Legrand, Dee Dee Bridgewater, Michel Leeb...

Il s'installe alors à Paris en 1996. Il commence à faire partie de nombreux orchestres (Paris Swing Orchestra...) et forme en 1997 un quintet avec le trompettiste Alain Bouchet.

En 1998, il joue à New York et rencontre le guitariste Al Casey lors d'une jam session avec le Harlem blues band.

 

En 1999, il crée le Michel Pastre Big Band, organise une tournée en septet avec Al Casey et Bubba Brooks,  qui fera également l'objet d'un premier disque sous son  nom. Il est dans l'orchestre de Dany Doriz avec Duffy Jackson et Warren Vaché. Il crée aussi un quintet avec Patrick Artero.

L'Académie du Jazz lui décerne le prix Sidney Bechet 1999.

 

En 2000, le Big Band de Michel Pastre joue notamment avec Clark Terry, Al Casey et Bubba Brooks au festival Jazz aux remparts de Bayonne.

En 2001, le Michel Pastre Big Band enregistre son premier disque « Diggin' the Count » remarqué par Frank Ténot (Jazz Magazine) et le prix du Hot Club de France.

 

En 2002, il crée le Michel Pastre Quartet et enregistre un premier cd « Jumping with César ». Ce disque recevra de nombreuses critiques élogieuses et sera récompensé par le prix Fats Waller de l'Académie du Jazz en 2003.  Le second disque du Michel Pastre Quartet « Free Swing » sort au printemps 2006  et obtient le prix du Hot club de France.

Entre temps, Michel Pastre a enregistré avec le Big Band de Gérard Badini « Super Swing Machine » : « Scriabin's groove ».

 

En 2010, sort le second CD du Michel Pastre Big Band « To Prez and Count... » distingué par les critiques et le prix du Hot Club de France.

En 2011, Michel  Pastre donne une série de concerts avec l'ex batteur du Count Basie Orchestra, Lionel Hampton et Illinois Jacquet Big Band entre autres, Mr Duffy Jackson ! Le Michel Pastre Big Band et Duffy Jackson sont notamment très appréciés au Festival d'Ascona en Suisse.

Cet été-là,  le Michel Pastre Big Band est également associé au Laurent Mignard Duke Orchestra pour un concert très remarqué au Festival Jazz à Vienne qui célèbre les 60 ans d'une rencontre historique entre les orchestres de Count Basie et Duke Ellington. De cette recontre sur scène sort en 2012 un enregistrement produit par Sony Music/Columbia : « Battle Royal ».  

Le concert est également largement diffusé sur la chaine Mezzo . Et plusieurs autres concerts de cette Battle Royal sont organisés notamment à Pertuis (2012) Châtellerault et Coutances (2014) ainsi qu’à  Châteauroux (2017).

 

En 2015 et 2016, Michel Pastre enregistre avec son Quintet « Charlie Christian Project » (Grand Prix du Hot Club de France 2015 et finaliste du prix jazz classique de l'académie du jazz 2015) et le trio, dont il est grandement à l'origine, Etcheberry/Pastre/Mazetier trio  « 7h33 to Bayonne (Prix Jazz Classique de l'académie du jazz 2016).

A l’automne 2016, Michel Pastre réalise un souhait formulé 22 ans plus tôt : celui de former un orchestre et enregistrer un disque avec son fils César Pastre !Le projet « Father & Son » est né !

En 2017, un nouveau disque est enregistré avec son quintet , cette fois-ci en hommage à Lionel Hampton avec comme invités sur la moitié des titres de l’album Dany Doriz (vib) et Ken Peplowski (cl). Cet enregistrement reçoit à la fin de l’année le prix Jazz Classique de l’Académie du jazz 2017. Nouvelle Battle Royal en décembre à Chateauroux avec Laurent Mignard Duke Orchestra et notamment César Pastre en tant que pianiste du Michel Pastre Big Band. En décembre également a lieu pour la première fois une rencontre avec le saxophoniste américain Jesse Davis et un concert mémorable organisé par le Hot Club du Gâtinais à Montargis.


 

Michel Pastre continue de se produire avec de nombreux artistes de la scène du jazz nationale ou internationale : Scott Hamilton, Duffy Jackson, Alvin Queen, Bill Allred, Eddie Metz, Alain Jean-Marie, John Allred, Warren Vaché, Roy Williams, Marcus Belgrave, Dado Moroni, Ken Peplowski, Jesse Davis... Ainsi que dans les plus grands festivals de Jazz : Marciac, Antibes/Juan les Pins, Vienne, Ascona (Suisse), San Sebastian (Espagne), Aspen (USA) Melbourne ( Australie) Bucarest (Roumanie) Breda (Hollande) Stuttgart (Allemagne) Basilicata (Italie) etc... et dans les clubs de jazz parisiens (Huchette, New Morning, Méridien, Petit Journal...) ou étranger : Marian's de Berne (Suisse) Gênes, Milan, Turin (Italie) Bruxelles (Belgique) etc...

réalisation du site : Marie-Laure Célisse